Non à la casse des hôpitaux psychiatriques !

NON A LA CASSE DES HÔPITAUX PSYCHIATRIQUES !

Le 13 septembre 2016, action commune

des hôpitaux psychiatriques sur toute la région

Ce tract s’adresse à toute la population pour dénoncer la situation des hôpitaux psychiatriques.

 

Le manque de moyens et les conditions de travail dégradées entraînent une grave dégradation  des conditions d’accueil et de soins des patients alors que les maladies psychiatriques touchent une personne sur cinq et qu’en 2020, elles constitueront la première cause de handicap et d’invalidité dans le monde, selon l’OMS.

Concrètement c’est l’austérité qui est appliquée dans les hôpitaux au détriment de la santé des patients. Ce ne sont plus les besoins de la population qui orientent et déterminent les politiques de soins mais les finances… Ils veulent nous faire payer le prix fort : 11 milliards d’économies sur la santé, 3 milliards d’ici 2017 pour les hôpitaux publics soit 22 000 suppressions de postes et de 16 000 lits.

Dans tous les hôpitaux psychiatriques le constat est le même : baisse de l’accessibilité, fermeture d’activités par manques de professionnels, fonctionnement à flux tendus, baisse du nombre de lits par habitants, allongement considérable de délai pour prendre en charge des nouvelles demandes : plusieurs mois d’attente pour un premier RDV…

Le résultat ce sont des patients et des familles qui se retrouvent démunis et isolés dans le seul but de réaliser des économies budgétaires. C’est carrément une mise en danger.

Voici  quelques exemples de la destruction organisée en Rhône Alpes:

  • Hôpital de BASSENS : suppression de 45 postes.
  • Hôpitaux du Léman : démantèlement programmé du service de psychiatrie avec, à la clé, 43 lits menacés
  • Hôpital de SAINT EGREVE : fermeture ponctuelle de services de pédopsychiatrie dans le but de supprimer des CDD.
  • Saint Vallier : transfert de 26 lits vers Valence avec la suppression de certains d’entre eux.
  • Hôpital du Vinatier : suppression de 40 lits en 2013, projet de suppression d’une autre unité d’ici fin 2016 avec les postes qui l’accompagnent (en début d’année le directeur avait annoncé la suppression de l’équivalent de 50 postes), volonté du directeur d’imposer la mise en place de couchettes dans les unités de soins.
  • Hôpital de St CYR : restructuration à la hussarde : réduction du nombre de pôles adultes et enfants, regroupement de structures extras, suppression de 10 lits, diminution de personnels. Transformation de postes IDE en postes d’aides-soignants la nuit.
  • Regroupement de la psychiatrie de VIENNE sur BOURGOIN

La CGT dénonce depuis des années cette politique et alerte la population. N’acceptons pas la manière dont les patients souffrant de pathologies psychiatriques sont traités par nos tutelles.

La CGT demande le retrait des lois Santé (Bachelot et Touraine) qui saignent à blanc nos Hôpitaux et la mise en place d’une politique hospitalière prenant en compte les besoins de la population.

 

Une grande permanence sera tenue toute la journée du 13 septembre 2016 au local syndical de la CGT de 9h à 17h.

Vos représentants du personnel seront présents et nous pourrons échanger sur la situation catastrophique de l’hôpital public en général et de la psychiatrie dans la région.

Vous pourrez apporter vos témoignages, vos vécus, ressentis sur la situation actuelle et espérons que nous pourrons à l’issue de cette journée proposer d’autres actions pour faire entendre nos voix de soignants et d’agents de la fonction publique hospitalière.

 

Vous pouvez utiliser votre heure d’information syndicale mensuelle (qui sont cumulables si vous souhaitez venir plus d’1 heure).

(droit syndical)

Nous ne déposons pas de préavis de grève car une grande grève nationale pour dénoncer les conditions de travail et la loi travail aura lieu le 15 septembre 2016. 

(http://ch-st-cyr69.reference-syndicale.fr/2016/09/retrait-de-la-loi-travail-rendez-vous-le-jeudi-15-septembre/)

Tract à imprimer : Tract 13 septembre CGT St Cyr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.