Commentaire de la CGT du CHSCT du 15 novembre 2016

La CGT a voté:

  • contre la nouvelle organisation de l’établissement (démission chef du pole médico-technique) qui ne fait que répartir une charge de travail supplémentaire sur des responsables de pôle déjà débordés.
  • Contre également la réorganisation des fonctions administratives, avec une inquiétude particulière suite à la diminution de 50% du temps consacré aux différentes missions et activités du centre de documentation. Une fois de plus c’est une attaque d’un dispositif et de moyens qui soutiennent la pensée, la réflexion, principaux outils du soin en psychiatrie. Nous déplorons une fois de plus une incohérence totale entre un discours centré sur la prévention des RPS et cette mise à mal d’un lieu de ressourcement clinique et de construction psychique. Nous souscrivons entièrement aux propos du médecin représentant de la CME qui, à ce propos, a souligné une régression supplémentaire de l’hôpital largement dominé par des impératifs gestionnaires.
  • Abstention concernant la politique de management qualité et sécurité des soins car il s’agit encore là de grandes orientations, discours, vœux pieux, contredits chaque jour par la réalité et les choix institutionnels. La qualité c’est comme la confiture, moins il y en a, plus tu l’étales.
  • Nous avons aussi voté contre le fonctionnement en binômes ASD/IDE la nuit, mesure dont tous les effets négatifs n’ont pas été sérieusement pris en compte, alors que l’on parle déjà d’augmenter en proportion cette organisation.
  • Pour la 1ère fois au CHSCT, un représentant du personnel a été attaqué personnellement et publiquement, sur ses fautes d’orthographes, sa présentation inadéquate, ainsi qu’un ensemble d’éléments qui n’ont aucun rapport avec sa mission. Nous vous invitons vivement à lire la pensée du jour pour une réflexion plus poussée sur cette dégradation notable et symptomatique  des relations à l’intérieur de l’établissement (lien ci-dessous). Il nous a également fallu rappeler le fonctionnement du CHSCT et le but des comptes-rendus.
  • Enfin dans cette ambiance malsaine d’accusations individuelles et de prises à partie, nous avons pu constater un écart de plus en plus important entre la réalité vécue par les professionnels sur le terrain et l’incompréhension totale de cette réalité par la direction. Cet écart aboutit à deux réactions opposées :
    • Diminution des signalements comme événements indésirables, parfois perçus comme inutiles, inefficaces, ou pire, entraînant des réactions parfois « persécutoires ».
    • A l’inverse recours à des révélations publiques dans l’espoir d’être enfin entendu.
  • Le directeur nous a suggéré, en cas de difficultés à se faire entendre, de lui téléphoner. Nous l’en remercions et saurons nous en souvenir.
  • En questions diverses :
    • Nous avons demandé que l’équipe d’hélianthe est le retour sur l’audit de leur unité qui a été fait en début d’année suite à l’alerte CHSCT d’ octobre 2015.

lien : http://ch-st-cyr69.reference-syndicale.fr/2016/11/pensee-du-jour-scenes-de-plus-en-plus-ordinaires-du-caniveau/

 

Mots-Clés : # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *