Commentaire CGT GHT Dialogue social du 20 juin 2017

  • Villefranche a pour rôle d’anticiper cette gestion en tenant compte de l’origine géographique des « clients », Ce travail est en cours avec la création d’une cellule orientation (9 parcours prévus en fonction des pathologies).Il en découlera une augmentation du turn-over substantielle qui à terme donnera une charge de travail croissante aux soignants (entrées / sorties).

« Moins de moyens pour plus de travail, glissements de tâches, mobilité et précarité…. »

« Aujourd’hui, il faut aller vite pour gagner plus. »

 

  • L’ARS et la direction du GHT souhaitent que les lits de SSR privés lucratifs « Groupe de santé privé KORIAN », intègrent la phase 2 de l’agrandissement de HNO Villefranche.

« Le partenariat s’organise, avec le privé à but lucratif qui entre désormais par la grande porte, avant de lui céder les clefs institutionnelles. »

 

Tout est rose et bleu en ces temps de grande illusion, on nous vend GHT comme un fabuleux outil pour sauver les établissements de santé publique et la mutualisation des moyens comme la garantie du mieux-être au travail.

La réalité du terrain est plus crue :

Le GHT est bel et un outil économique qui profite aux investisseurs, sans aucune considération des personnels et des patients.

Que l’on soit usagers ou professionnels, l’Humain s’il existe encore, est réduit aux impératifs de rentabilité et de « client vache à lait ».

  • Logique économique sans doute ?
  • Fin du service public programmé ?

Tout ira bien  nous promettons, dormez braves gens  on s’occupe de tout !…

La contestation n’est pas souhaitable, puisqu’il y va de notre intérêt nous dit-on.

Au bout du compte, le gros (HNO) mange les petits et assoit sa souveraineté sur ses vassaux.

Mots-Clés : # #
Imprimer cet article Télécharger cet article