Cure d’austérité pour le CGOS !!!!!! les agents hospitaliers ne meritent pas ce mépris

Lors du Conseil d’Administration national  du CGOS, le 14 décembre 2016, pour la première fois de son histoire, la grande majorité des organisations syndicales CGT- FO- SUD- UNSA ont voté contre le projet de budget 2017. Seuls, les directeurs d’établissements (FHF), le Conseil d’Administration du CGOS et la CFDT ont donc décidé de voter la baisse généralisée des prestations versées par notre CGOS.

LA BAISSE DRASTIQUE DE LA PRESTATION MALADIE EN EST LE SYMBOLE ! En effet, le revenu en cas de maladie, pris en charge par le CGOS au-delà de 3 mois consécutifs, est passé de 47,5% à 45% du salaire dès le 1er janvier 2017. Pour le supplément familial passage de 33% à 31,25% pour les mères de familles de 3 enfants et plus…

La maladie n’a malheureusement pas été la seule prestation impactée par ces décisions unilatérales :

  • Baisse de la prestation décès de 673 à 163 euros
  • Baisse des prestations naissances et handicap
  • Baisse de la prestation « étude- éducation »
  • Suppression de la prestation mariage (265euros)
  • Baisse de la moitié des vacances sociales (camping, hôtel…)
  • Diminution des participations à « escale vacances » (offres catalogue CGOS)
  • Diminution des participations cultures, loisirs et renseignements juridiques
  • Mesures plus restrictives pour accéder aux aides remboursables
  • Suppression du coupon sport…

 

CETTE CURE D’AUSTERITE EST INTOLERABLE ET LA CGT A VOTÉ CONTRE !!! Les agents hospitaliers ne sont pas responsables de l’insuffisance de recettes et de l’augmentation des dépenses, ils en sont victimes !!! Les salaires les plus bas sont les plus touchés.

Nous alertons le ministère depuis des années sur la situation catastrophique des hôpitaux due aux différentes lois travail qui conduisent à une déstructuration de notre système de santé en privilégiant la rentabilité aux réels besoins de la population. L’allongement des carrières, les conditions de travail dégradées, la réforme des retraites… ; toutes ces décisions conduisent à l’augmentation de la souffrance au travail et à l’augmentation de plus de 5% par an depuis 2010, des arrêts maladies de plus de 3 mois.

Le démantèlement du CGOS se poursuit. Quand sera-t-il avec le nouveau gouvernement ?

La CGT et les organisations syndicales FO-SUD-UNSA ont porté, sans avoir eu gain de cause, les revendications des agents à l’Assemblée générale du 15 juin 2017 à savoir :

  • Le rétablissement de toutes les prestations à leur ancien taux,

  • Le maintien de la prestation maladie à son ancien taux soit 47, 5%,

  • L’augmentation du budget national en déplafonnant l’indice de référence pour le calcul des cotisations,

  • Le retrait du projet de nouvelle territorialisation. Une politique sociale de proximité implique le maintien de 16 délégations au lieu des 12 prévues.

 

LES AGENTS HOSPITALIERS NE MERITENT PAS CE MÉPRIS

ET NOUS NE LAISSERONS PAS FAIRE !!

Les commentaires sont fermés.