C’est l’hôpital qu’on assassine ! ! ! C’est le service public qu’on tue !

Notre commentaire concernant le dernier conseil de surveillance (14/06/2018 : http://ch-st-cyr69.reference-syndicale.fr/2018/06/commentaire-conseil-de-surveillance-du-14-06-18/) était prémonitoire.

En effet nous avions quelques doutes quant à la volonté de l’Etat de poursuivre et/ ou maintenir les investissements dans le domaine public. La diminution de la Dotation annuelle de Financement (DAF) révèle une politique de destruction massive du service public, un désengagement aux profits de projets et capitaux privés.

Notre beau projet de reconstruction de bâtiments (à la place des Roches) est une fois de plus menacé : pour la énième fois les services de l’Etat font pression sur notre établissement.

L’enjeu est clair et simple : donner le moins d’argent à l’hôpital de Saint-Cyr, créer le manque de moyens et contraindre l’établissement à trouver des recettes nécessaires à la viabilité de notre projet de reconstruction.

La ficelle est grosse, c’est au cours de l’été que nous avons appris que l’ARS par une notification, nous impose une baisse de près de 300 000 euros  pour compenser une hausse des recettes (augmentation du forfait journalier entre autre)…alors qu’il est question de la mise en place d’une surfacturation des chambres individuelles.

La CGT dénonce et s’oppose à ces manœuvres qui mettent en péril les services publics au profit du secteur privé.

La CGT s’oppose à la surfacturation des chambres individuelles en psychiatrie.

Nous devons avoir plus de moyens dédiés à l’accompagnement des populations avec le souci d’un traitement égalitaire.

Les commentaires sont fermés.