COMMENTAIRES CGT DU CTE du 05/02/2019

Lors de ce premier CTE, après les élections, Mr Chatelet Pierre a été élu Secretaire du CTE.

La CGT a validé le plan de formation de 2019 mais constate qu’au-delà du « catalogue » présenté les rééducateurs, psychologue et cadres sont les parents pauvres de celui-ci ainsi que les techniques.

Concernant le DIF (Droit Individuel à la Formation) quant est-il de la communication auprès du personnel ?  Quel est le plan de formation pour les études promotionnelles ?

La CGT demande à ce que la commission de formation se réunisse régulièrement. Elle demande aussi que les formations qui ont lieu depuis plusieurs années sur l’hôpital soient réellement évaluées et que l’on puisse se questionner sur la pertinence de les maintenir ou non au plan de formation. La CGT demande aussi une certaine pluralité des organismes de formation.

Le budget 2018, s’il est à l’équilibre est représentatif de la politique actuelle. Pas de hausse de salaire à l’horizon pour les personnels (gel du point d’indice) et « meilleure gestion de l’intérim », de même pour les heures supplémentaires rémunérées.

Lors de cette séance, la CGT réaffirme son opposition à l’ordre infirmier et à son caractère obligatoire. Nous notons l’empressement de la direction à se mettre en conformité  avec la loi « la loi, c’est la loi » et de participer à la mise au pas des infirmiers(ères) via l’inscription à l’ONI.

La CGT interroge la DRH, notamment concernant les emplois précaires au FAM. Pour autant nous ne comprenons pas la politique de l’établissement qui jusqu’à maintenant a entretenu la précarité des professionnels en renouvelant çà et là des contrats dont la pérennité est doublement nécessaire… (Usagers, professionnels).

Nous apprenons que les chèques déjeuners seront remplacés par une carte numérique. QUID de la traçabilité de cette carte  et de la souplesse d’utilisation de celle-ci, la version papier ayant ces vertus.

« La loi, c’est la loi », mais pas toujours… c’est le cas notamment des assignations et aussi de la procédure… Quand cela arrange, la loi on s’en tape, l’hôpital n’assurant pas son rôle.

Nous demandons que la loi s’applique pour tous et partout.

Les commentaires sont fermés.