COMMUNIQUE DE PRESSE

Quand les pouvoirs publics, les politiques font devenir une patiente criminelle.

Le fait divers du 16ième arrondissement de Paris met malheureusement en lumière tout ce que les militants de nos syndicats, sur l’ensemble du pays dénoncent sur le terrain.

Manque et réduction constante du personnel, fermeture de lits qui amène saturation des urgences psychiatrique et des hôpitaux psychiatriques, fermeture de centre médico-psychologique, qui avec des équipes précaires et réduites n’ont plu les moyens d’assurer la prévention, le suivi des patients, sur un territoire de plus en plus grand.

C’EST CA LES RESTRICTIONS BUDGETAIRES !

Nos syndicats et les militants CGT, dénoncent depuis des années la casse de la sectorisation, le manque de moyens chroniques, les économies, qui mis bout à bout ne permettent plus de répondre aux besoins de la population.

Ne fermons pas les yeux, les responsables sont devant nous, ils sont Président, ministres, directeur d’ARS, ils sont aussi députés et sénateurs, ce sont toutes celles et ceux qui soutiennent les lois votées ces dernières années ainsi que les budgets qui cassent le service de santé public…la nouvelle loi santé ne fera qu’aggraver les choses si on laisse faire.

Combien de drame faudra t-il ?

Combien de bouc émissaire ?

Pour que les pouvoirs publics renoncent à la casse du secteur psychiatrique.

Lyon le 7 février 2019

Les commentaires sont fermés.