Commentaire CGT/GHT de la Conférence du Dialogue Social Du 4 juin 2019: LE GHT, c’est pas bon pour la santé !

La construction du GHT poursuit son chemin, imposant son rythme, ses obligations et ses enjeux.

Dorénavant, les données informatiques seront protégées. Un outil commun géré par un délégué basé à l’hôpital Nord-Ouest (hôpital support), sera mis en place. Nous souhaitons que les établissements soient associés et notamment qu’il y ait une transparence dans la gestion des problèmes rencontrés.

Nous apprenons aussi que pour le robot-pharmacie, nous ne sommes plus dans une phase d’étude…Le GHT, l’Hôpital Nord-Ouest se dotera du fameux robot ce qui représente un coût important pour les hôpitaux du GHT et diminuera les effectifs.

Le bilan financier lors de cette rencontre nous est exposé, en bon chef d’entreprise, la direction de l’hôpital Nord-Ouest se rassure avec des excédents et pointe les mauvais élèves…

L’ARS a renfloué la caisse de l’hôpital Nord-Ouest du au déficit lié aux coûts des travaux mal maîtrisés, cet argent aurait pu servir aux petits établissements en déficits.

Nous constatons aussi que la phase 2 (agrandissement) des travaux est temporairement reportée. En effet la direction de l’hôpital Nord-Ouest confond vitesse et précipitation. Le permis n’est pas bon (problème d’ingénierie), il faudra donc refaire un appel d’offre etc… digne d’un bricolage qui ne doit pas avoir lieu avec l’argent public.

Les perdants du jour sont ALIX et Pierre de Beaujeu (EHPAD). Patients et professionnels devront attendre encore, ils ne sont pas prioritaire…

Les hôpitaux  de GRANDRIS, BELLEVILLE sont en difficultés financières. Heureusement la solution est toute trouvée : LA FUSION !

  • GRANDRIS se voit contraint de fusionner avec l’hôpital de TARARE en janvier 2020
  • BELLEVILLE avec BEAUJEU on ne sait quand.

Si pour le premier binôme les choses sont actées, la CGT rappel son opposition au GHT et autre fusion, pour le second, il y a ce jour une direction commune. Pourtant cette direction commune fait comme si la fusion existait déjà, en « invitant » les personnels à une mobilité nécessaire par manque de personnel quitte à menacer si les personnels ne répondent pas à l’exigence directoriale.

 

Une fois de plus la CGT dénonce le GHT ainsi que son fonctionnement :

  • Perte d’autonomie
  • L’hôpital est de moins en moins décideur
  • Suppression de services
  • Suppression de personnels
  • Développement de la mobilité
  • Concentration des moyens sur un seul site

 

Rédigé le 11 juin 2019.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.