Rubrique nécrologique: Disparition de structures exterieures

Après la disparition des CMP de Beaujeu et du Bois D’Oingt, l’ablation de l’internat, l’exérèse de plusieurs modalités de soins nommées séquentiels..etc..  Nous sommes au regret de vous annoncer la mutation en soins palliatifs du dispositif ULIS. Ce dernier va rejoindre ses compagnons dans le charnier des dispositifs de la pédopsychiatrie agonisante et succomber à la gangrène pour cause d’efficience budgétaire. C’est une maladie redoutable, à l’origine de multiples amputations, jamais suffisantes ni définitives.

C’est une maladie qui s’attaque en tout premier lieu à étouffer l’humanité en nous, faisant perdre de vue les patients, les soignants, le soin, jusqu’à la plus élémentaire notion du temps nécessaire au travail psychique et relationnel.

La maladie nous a enjoint par mail de la mise au rebut de l’ULIS, à la veille des vacances.

La maladie se moque bien des réactions des ados concernés et elle se contrefout de notre souci de les accompagner après cette annonce.

Décidément cette maladie est une vraie saloperie.

 

Les commentaires sont fermés.