COVID-19: Expression CGT St Cyr du 31 mars 2020

Depuis le 13 mars, la France, tous les hôpitaux, structures médico-sociales, ehpad, l’établissement doit faire face à une pandémie COVID-19.

Autant dire que le système de santé français n’est pas prêt à se défendre dans cette situation.

Le CHS de ST Cyr a fait preuve de réactivité ; la mise en place d’une cellule de crise dès les premiers jours l’atteste. Curieusement, initialement, le CHSCT n’en était pas. Il a fallu imposer sa présence et justifier de celle-ci, un comble pour une cellule qui traite des conditions de travail.

Depuis peu, sur le fichier R vous avez à votre disposition les relevés de décisions de la cellule de crise.

Nous émettons quelques réserves les concernant : il ne reflète pas ou peu la participation du CHSCT (c’est-à-dire vous le personnel) en omettant des points abordés par celui-ci, par exemple: les questions concernant le stock de masque en cas de pandémie interne ou les questions de prises en charge psychologiques des personnels du CHS ou encore les rotations des personnels d’astreintes etc…

A ce jour, la cellule fonctionne 3 fois par semaine (lundi-mercredi-vendredi). S’y retrouvent, directeurs, médecins, cadre supérieur, IDE du travail, la logistique et le CHSCT.

La gestion du personnel, ses forces et sa mise en sécurité ainsi que celle des patients est la priorité absolue. Il a fallu tenir compte de problématiques diverses et variées en cherchant à satisfaire la continuité des soins tout en préservant le confinement  (Personnels à risques, télé-travail ou pas, maladie, garde d’enfants…).

C’est environ 80 professionnels à risques qui sont écartés mais au total il y a plus de 20% des professionnels en retrait.

Vous l’avez compris, les professionnels sont regroupés en deux lignes, une première ligne qui est à l’œuvre au quotidien et une deuxième ligne qui sera sollicitée au moment nécessaire sachant qu’à ce jour nous ne sommes pas touchés par la « déferlante COVID-19 ». Reste à savoir quand.

Le personnel de première ligne donnant déjà des signes de fatigue et que le réservoir de personnel de la pédopsychiatrie sollicité est limité.

Beaucoup de questions émergent grâce à votre participation. C’est bien évidemment celles qui ont à voir avec le matériel et notre mise en sécurité (et celle des patients) qui sont le plus représentées.

Nous constatons quotidiennement les dégâts occasionnés par des politiques de baisses de moyens récurrentes.

Nous courons après les masques de quelques compositions qu’ils soient, de même pour la solution Hydro-alcoolique, tests de dépistages et autres matériels de protection. C’est une gestion par le manque, que nous dénonçons !

Nous avons aussi fait part de notre étonnement lorsque la décision de ne pas dépister systématiquement patients et professionnels a été prise, alors même que l’on nous dit que cela n’est pas un problème de moyen. Nos voisins Allemands n’ont pas la même vision et des résultats meilleurs.

La CGT ST CYR demande à ce que tous le personnel soit dépisté entre autre pour avoir l’assurance de la reconnaissance de maladie professionnelle en cas de contamination COVID-19.

Nous vous souhaitons à tous du courage devant cette épreuve que vous soyez sur « le front » ou en retrait.

PROTÉGEZ-VOUS !

ST-CYR, le 31 mars 2020.

 

 

 

 

Mots-Clés : # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.