Que pasa in bisounours land ?

Régulièrement on vous tient informés ici de la réalité des conditions de travail des uns ou des autres.

On vous dit la face cachée des informations officielles qui bien évidemment mettent en avant des éléments positifs ou présentés comme tels… (Qui existent aussi parfois et là aussi on le dit.)

Si vous ne déclarez rien c’est que tout va bien ? Si vous ne faites rien c’est que … ?

Ça s’appuie sur un constat : La poussière se dissimule sous les tapis. Trop souvent chaque pôle planque ses scories et  fait tenir bon an mal an…

Résultat : chacun, isolé, se croit soit tranquille, bien à l’abri, épargné dans son coin et pas concerné, soit se vit tout seul dans sa misère.

Et puis un jour « ça pète ». Parce que ce qui n’est pas pris en compte, ce qui reste dédaigné, ignoré, planqué, ça finit TOUJOURS par être trop et là ça saute aux yeux !

 

Aujourd’hui, c’est le G29 qui est en souffrance!

 

Infirmier(e)s, aides-soignants, et ASH usés et abusés jusqu’à la moelle sous un tonnerre de remerciements embarrassés. (On le serait à moins, on le comprend cet embarras !)

Appels téléphoniques répétés au domicile des agents pour venir boucher les trous d’un planning en « dentelle ».

Extraits d’un  vrai mail destiné aux agents !

« Je vous adresse ce mail pour vous faire part du fait que deux infirmières de nuit d’une même équipe (donc, 2 sur 3) sont actuellement en arrêt de travail, et ce jusqu’à fin octobre.

Nous sommes en période de congés scolaires, et ces deux arrêts amènent, du coup, une grande complexité dans la gestion des plannings, et bien sûr, des remaniements retentissant sur vos trames prévues.

Aussi, dans la mesure du possible, je tente de préserver vos congés, ou du moins une partie. Toutefois, pour ne pas me retrouver dans la même situation que mercredi passé, où après 7 appels, j’ai dû faire doubler  X…..  de nuit, je suis dans l’obligation de vous signifier les changements que j’ai faits, et de vous les imposer. Il ne m’est pas facile d’en arriver à cela, et croyez bien que je me rends compte de tous les efforts que vous faites. Au regard du peu de délai que j’ai pour réorganiser vos plannings, ou pour envisager multiples possibilités de changements pour combler à partir d’aujourd’hui, 10 nuits sur une semaine, voici ce que je vous impose :

Suit une série de 11 réquisitions  du 19 au 25 Octobre ! (illégales bien sûr car elles sont régies par un cadre réglementaire très strict :

La réquisition est une procédure écrite qui émane de l’autorité judiciaire (préfet, officier de police judiciaire, police nationale ou gendarmerie).

Ces changements s’ajoutent à tous les efforts poursuivis depuis plusieurs mois, et en particulier ce mois-ci, où déjà vous avez dû effectuer de nombreux remplacements, car ce mois-ci, l’équipe a absorbé ou absorbe 13 arrêts de travail (équipe infirmière de nuit, équipe infirmière, équipe aide-soignante).

13 arrêts de travail = indicateur RPS au rouge flamboyant !

Je vous remercie très sincèrement de tous les dépannages, postes doublés, congés rabotés, modifications de poste, repos non pris ou déplacés, ainsi que pour le travail de grande qualité que vous poursuivez auprès des 35 patients hospitalisés actuellement !! 

Bien cordialement,

 

Pour les ASH :

Un effectif réduit à 5 au lieu de 8 depuis plusieurs semaines avec 1 accident du travail, 1 arrêt maladie et 1 longue maladie) remplacé depuis peu et jusqu’au 3/11/2015 uniquement.

Les agents font seuls le travail prévu pour 2 dans les structures extérieures.

Ils font face à de nombreux changements de planning, de rappel sur les repos, sur les congés.

La charge des remplacements a porté uniquement sur l’Equipe ASH des marronniers et par des renforts de l’Equipe ASH d’hélianthe.

Enfin d’ici peu, l’Equipe ASH aura une surface à entretenir supplémentaire avec la mise en place de la régulation. L’Equipe, est très inquiète et ne voit pas comment elle pourra faire face encore longtemps à ce manque d’effectif et de moyens.

 

Les représentants du personnel au CHSCT ont immédiatement déposé une alerte pour l’ensemble des personnels.

Suite à cette dernière le directeur a pris un ensemble de mesures à court et moyen termes, incluant entre autre une aide exceptionnelle pour des remplacements urgents, une expertise pour déterminer ce qui a contribué à une telle détérioration de la qualité de vie au travail.

 

 

Toujours la même conclusion : faites-vous entendre, soyez solidaires, syndiquez-vous ou continuez de souffrir en silence, il n’y a pas d’autre alternative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.