LA VRAIE CONCERTATION, C’EST QUAND ?

Chers manifestants, grévistes et collègues,

 

Avec vos banderoles, votre musique, votre slogan « trahison, restructuration », Vous avez introduit un message fort à l’intérieur de la chambre des secrets invitant les protagonistes à refuser la casse programmée de notre hôpital public.

Les hospitaliers en colère, transformés en joyeux lurons, ont répondu à notre appel pour défendre avec ferveur, enthousiasme et détermination le soin et leur outil de travail.

Faut savoir qu’à l’intérieur, on était bombardé et noyé d’infos chiffrées nouvelles, toutes plus « intéressantes » et indigestes les unes que les autres, au sujet desquelles on devait, bien entendu,  donner un avis favorable.

Mais comment faire pour: écouter ce déluge d’infos que nous n’avions pas eu avant, les analyser, en discuter, en toute connaissance de cause, avant de positionner notre vote. MISSION IMPOSSIBLE

Cette situation est l’illustration du plan de communication de la Direction : on nous transmet des masses de données à la dernière minute en nous précisant que c’est comme ça, qu’il faut être raisonnable, confiant, qu’on ne peut rien y changer, qu’il faut se dépêcher de tout cautionner sans donner au personnel la possibilité d’y réfléchir et de donner son point de vue.

Au milieu de cette avalanche de chiffres et de y a qu’à faire ça, on a entendu :

  • La préoccupation des médecins quant au maintien de la qualité des soins : leur crainte que l’énergie mise au profit de la gestion de plus gros dispositif se fasse au détriment des prises en charge.
  • Qu’en 25 ans on est passés de 122000 lits à 28000 lits de psychiatrie en France au bénéfice du privé. Dans le Rhône il y a actuellement plus de lits dans le privé que dans le public. La population du Rhône ne serait donc pas touchée par le chômage, la précarité… !!!
  • Qu’il y a une grande différence entre les réalités du terrain et ce qu’on nous vend par de jolis tableaux de bord.
  • Que 3 postes de médecins, 7 postes IDE, 1 d’ASD, 2 postes ASH, 0,3 postes d’AS, 0.3 postes de psycho et 0.5 postes d’AMA allaient sauter avec la suppression des 10 lits.
  • Qu’un effort économique relatif entrainerait la baisse du budget de la Formation Continue
  • …etc…etc…

En ce qui concerne les frais déplacements, les représentants du personnel réunis dans le même groupe de travail (il y a quelques semaines), ont eu le choix entre 3 propositions. Donc « sans surprise », nous avons fait le choix de la solution la plus équitable, même si nous avons conscience que certains agents seront mis en difficultés. C’est pour cela que nous avons demandé que les demandes des agents concernés soient traitées prioritairement et en concertation.

En ce qui concerne, la transformation des postes IDE en poste ASD pour la nuit : la CGT et FO ont voté contre cette proposition. Une proposition, encore une fois, faite sans concertation, sans réflexion préalable.

La principale demande que nous avons faite n’a reçu aucune réponse :

UNE ETUDE D’IMPACT DE CETTE RESTRUCTURATION SUR LE PERSONNEL, SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL, SUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS,

Ainsi qu’une information loyale, afin qu’il y ait une réelle concertation et des prises de positions enfin et véritablement éclairées.

La CGT ET FO ont donc, sans surprise, et en exigeant un vrai dialogue social, maintenu leur position et ont voté contre le plan d’actions 2015-2017.

 

Continuez à nous faire part de vos propositions, réflexions, inquiétudes, de ce qui se dit ou se passe sur vos lieux de travail et Rendez-vous bientôt pour la suite…

 

image FO CGT STCYR

 

lien : déclaration commune CGT et FO lors du CHSCT CTE du 15 décembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *