Commentaire CGT du CHSCT du 24/01/2017

Nous avons refusé d’approuver le compte rendu du CHSCT de novembre car il occultait les attaques directes contre un représentant syndical CGT au CHSCT. Par contre nous avons bien entendu et pris en compte les excuses formulées cette fois-ci. Nous reconnaissons bien évidemment que l’encadrement a été et demeure également mis à très rude épreuve face aux exigences démesurées attendues des différentes réorganisations.

Par la suite ce 1er CHSCT de l’année s’est donc déroulé dans une ambiance beaucoup moins tendue et donc plus propice aux échanges et à un dialogue un peu plus constructif.

Nous avons constaté avec satisfaction qu’il a été possible, de parler « vrai », d’évoquer la situation réelle des agents de l’hôpital, avec une préoccupation marquée et soutenue de la part du médecin représentant de la CME. Il a particulièrement souligné les effets désastreux d’un contexte où chacun se pose constamment la question de jusqu’où pousser ou retirer les curseurs de son investissement professionnel, face à la dégradation manifeste des conditions et ambiances de travail.

Concernant la politique du droit des patients : Vote pour à l’unanimité des présents

Commentaire CGT :

Nous notons une fois de plus un écart entre les objectifs et les moyens. La réalité de terrain nous rappelle qu’il y a, entre autre, un manque cruel de personnel. Il ne faudrait pas que cette politique (y compris celle d’encadrement des restrictions de libertés) ne soit qu’une déclaration d’intention totalement déconnectée des liens évidents entre conditions de travail et qualité du travail.

Visite CHSCT de l’unité des jeunes adultes (UJA) et suivi de l’alerte CHSCT :

Différentes mesures ont été apportées et il nous est fait retour d’un « ça va mieux » formulé par l’équipe. Des mesures ont été apportées pour renforcer l’équipe, anticiper des départs.

Commentaire CGT :

La CGT ne peut que se féliciter de l’intérêt des visites CHSCT en ce qu’elles contribuent à une prise en compte des difficultés réelles des équipes et à l’évolution favorable du quotidien des personnels et des patients. Toutefois nous restons réservés car certaines des mesures apportées ne sont que ponctuelles (prolongation de contrats CDD..) et laissent augurer d’un retour rapide des problèmes rencontrés.

Retour sur le Rapport du Dr Dreyfus concernant la Boétie suite à la lettre ouverte de l’équipe :

En l’absence du Dr Dreyfus, il est difficile de commenter ce rapport mais nous pouvons relever cependant  pendant la période de janvier 2016 à juillet 2016 (période qui a précédé la lettre ouverte de cette équipe):

  • Un taux d’absentéisme important,
  • Des conditions souvent minimales d’effectif à l’origine d’un rythme et d’une charge de travail important avec un ressenti de pénibilité, de perte de sens du travail, Travail en effectif sécuritaire allant au mieux de 53% – au pire 75 % pendant les sept premiers mois de l’année.
  • Vécu de travail à flux tendu, changement de plannings fréquents,
  • La présence en effectif soignant se limite fréquemment à l’effectif sécuritaire (Ide/ASD) :

Une proposition de visite par l’infirmière de santé au travail et la psychologue du travail est faite.

Commentaire CGT :

  • Nous regrettons que ce rapport n’ait pas été transmis à l’équipe et demandons qu’il lui en soit fait retour. Nous restons très étonnés qu’il y ait eu lors du précédent CHST une « contestation » de la direction quant à la pertinence de la lettre des soignants de cette équipe alors que :
  • L’encadrement avait fréquemment signalé les difficultés réelles rencontrées,
  • Que le rapport du Dr Dreyfus objective parfaitement la dégradation des conditions de travail jusqu’à une situation limite et de longue durée.
  • Nous en profitons ici pour rappeler que l’absence d’un médecin du travail fragilise le service de santé au travail mais que ce service existe en la présence de l’infirmière du SST qui va mettre en place des visites de prévention et qui reste à la disposition et à l’écoute des agents.
  • La CGT exprime son inquiétude quant à la diminution récente de l’effectif de la Boétie (depuis le 15/01 de 12 IDE de jour à 11). Un ETP IDE a été redéployé entre la Boétie et Condorcet pour permettre à Condorcet (sous-doté = 10 IDE de jour) de pouvoir retrouver un certain équilibre. Quel enseignement a été tiré de ce rapport ?
  • La CGT exprime aussi son inquiétude pour cette équipe car à cette baisse d’effectif vient se rajouter à un contexte délicat de turn-over important : 6 départs infirmiers de jour et 1 ASD entre octobre 2016 et janvier 2017. Les recrutements ont été rapides mais tout est à reconstruire pour cette équipe.

Nous rappelons aussi que tous les PV du CHSCT sont sur Bluemedi une fois validé en instance.

St Cyr le 14/02/2017

Mots-Clés : # #
Imprimer cet article Télécharger cet article