Commentaire conjoint FO – CGT du CHSCT du 16 Mai 2017

Nous retenons de ce CHSCT :

CMP de Tarare : un agent a fait les frais des réaménagements et restructurations au prix de sa santé et ce peu avant son départ à la retraite. Pourtant on pouvait sans doute préserver un fonctionnement antérieur qui avait démontré son intérêt et sa pertinence au niveau de l’accueil des patients, ainsi que de l’organisation des professionnels. Enfin les locaux sont tout à fait inappropriés à leur fonction.

La Boétie : un des services les plus lourds de l’hôpital en termes de nombre de lits. Un service qui a beaucoup souffert et a vu la moitié de son équipe se renouveler ces derniers mois, avec ce que cela implique d’accordage, de construction groupale à consolider. Un service où l’organisation est rigoureuse. On déplore qu’il ait fallu affaiblir récemment ce collectif en reconstruction pour renforcer  une autre équipe également sous-dotée… Travail incessant de rapiéçage où à vouloir raccommoder d’un côté on prend le risque de déchirer de l’autre.

Planning de l’équipe de nuit de l’Escale. Cette équipe a définitivement fait preuve de son implication et de ses capacités d’accueil en repensant son planning pour intégrer un nouvel arrivant. On souligne à la fois l’importance et la qualité de cette dimension participative réelle et la satisfaction de voir des effectifs pour une fois revus à la hausse.

MDU : une augmentation des effectifs et donc là aussi le planning est revu. On note que c’est un dispositif à part, avec jusqu’à 30 ou 40 patients à accueillir lors de périodes chargées dans la journée. Une supervision serait bienvenue pour les agents qui ont à répondre à cet accueil.

Les trois structures Boétie – Escale – MDU bénéficieront d’un suivi à 6 mois.

Journée d’accueil des nouveaux arrivants (JANA) : la CGT demande que figure dans le contenu de cette journée une information sur les possibilités et modalités de tutorat des nouveaux arrivants en psychiatrie.

Formation Communication Non Violente au FAM qui s’est transformée en formation « bouc émissaire ! ». Deux avis opposés : Pour certains c’est un satisfecit qui est donné avec souhait de poursuivre la formation, uniquement avec des agents volontaires.. Pour d’autres cette formation a été perçue comme éprouvante, génératrice de conflits et de violence… D’où peut-être ce choix de ne poursuivre qu’avec une partie des participants …

Effectifs de sécurité. Un flou entoure la définition des effectifs de sécurité et minimum… !!! On aimerait également que ces effectifs restent du domaine de l’exceptionnel et retrouver des effectifs fonctionnels…

Mots-Clés : # # #
Imprimer cet article Télécharger cet article